Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

De la rue Saint-Guillaume à la rue de Varenne : à la conquête de la présidence du Conseil.

L'Association

-

26/05/2016

Il y a soixante-dix ans, en 1946, naissait la IVe République dont André Siegfried, professeur à Sciences Po, écrivait qu’elle était née d’une passion mais guère dans l’enthousiasme. 

Mal aimée de notre histoire avec ses 24 ministères, elle fut, pourtant, la première qui accueillit généreusement les Sciences Po au gouvernement. Si quelques figures de la IIIe République ont suivi ou donné des cours à Sciences Po, Alexandre Ribot, Joseph Caillaux et le premier chef du gouvernement issu de la rue Saint-Guillaume Pierre-Etienne Flandin, sous la IVe le phénomène prend de l’ampleur. Quatre présidents du Conseil sont sortis de l’Ecole Libre : René Pleven, Pierre Mendès France, Maurice Bourgès–Maunoury et enfin le prometteur Félix Gaillard. N’oublions pas ceux qui y enseignèrent comme René Mayer. Ce succès ne relève pas du hasard, l’économie devient une priorité politique dans la France de l’après-guerre et, plus que les avocats, les médecins ou les professeurs de la génération politique précédente, les Sciences Po paraissent posséder les compétences nécessaires.

Pascal Cauchy et Emmanuel Dreyfus (P 91), historiens.

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

L'Association

Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

SP

Sciences Po Alumni

20 octobre

L'Association

Manifeste pour le Monde d'après

SP

Sciences Po Alumni

15 octobre

L'Association

Appel d'offres pour la régie publicitaire de Sciences Po Alumni

SP

Sciences Po Alumni

30 septembre