Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Et s'il était possible d'être raisonnablement fou ?

Carrières

-

08/09/2020

Une rentrée bien particulière

Après l’expérience inédite d’un confinement quasi-mondial, une pause estivale ayant permis de se ressourcer et de (re)découvrir les multiples charmes de notre pays, voici la rentrée. Une rentrée difficile à appréhender en raison des nombreuses inconnues qui s’offrent à nous. 

Comment va se comporter le virus ? Allons-nous être reconfiné(e)s ? Partiellement ? Totalement ? Comment va évoluer notre activité professionnelle ? Et qui va s’occuper de l’enseignement des enfants : l’école ou nous ?

Et nous-mêmes, comment avons-nous vécu cette période ? Par quoi avons-nous été affecté(e)s ? Quelles leçons en avons-nous tirées ? Quelles nouvelles aspirations ont-elles germé en nous ? Risquons-nous de devoir changer d’emploi, voire de métier, en raison de la conjoncture ? Ou avons-nous tout simplement envie de faire autre chose de notre vie ?

La période est propice aux remises en cause. Que faire ?

Depuis que nous avons plongé dans le confinement, nous avons été brutalement extraits de notre zone de confort, pour aller d’incertitudes en nouveautés. La crise économique succède à la crise sanitaire, qui n’est pas terminée. Certaines filières comme le tourisme, l’événementiel, la culture et toutes les activités qui y sont liées sont face à une remise en cause totale de leur équilibre économique, voire de leur pérennité. L’enjeu est d’amorcer une transition vers un nouveau monde inconnu, sans calendrier pour se projeter, en trouvant du sens et en réinventant de nouveaux repères, individuels et collectifs. Facile !

Sans doute plusieurs petites voix vous parlent-elles en stéréo.

La première est vraisemblablement celle de la raison, de la prudence, de la responsabilité. Une petite voix qui vous dit de faire attention, de ne pas foncer dans l’inconnu alors que la conjoncture économique va être particulièrement compliquée. Une voix qui vous invite à rester là où vous êtes, car au moins vous connaissez votre univers. Jouer la carte de la sécurité, par exemple en conservant votre job si c’est possible. 

Une petite voix peut-être véhiculée aussi par votre entourage, protecteur. Et si en fait il projetait sur vous ses propres angoisses ? 

Peut-être qu’une autre voix tente aussi de s’exprimer en vous : celle de l’intuition, ou de l’envie, voire de la liberté. Celle qui vous dit que c’est peut-être justement le moment d’oser

Oser réaliser un vieux rêve ; oser faire entendre votre envie de travailler et/ou vivre autrement ; oser changer de voie professionnelle ? 

Et si comme le disait Tancrède (Alain Delon) dans le Guépard, « il faut que tout change pour que rien ne change » ? Et si en restant dans notre zone de confort actuelle, nous retardions en fait l’opportunité de nous adapter au changement qui va de toute façon advenir, à un moment ou à un autre ? Retarder le moment, et de ce fait, nous préparer à subir une situation que nous n’aurons pas pu anticiper et sur laquelle nous n’aurons quasiment pas prise ?

Alors, oser ou pas ? L’envie, le rêve vous appartiennent. A vous de le définir, de choisir votre voie, de décider.

Et s’il était possible d’être raisonnablement fou ?

Choisir de partir vers l’inconnu, d’accord, mais comment ?

« Though this be madness, yet there is method in it » : Hamlet, Shakespeare

Trouver cet espace entre la folie et la méthode qui permet de créer de grandes choses ! Tout au moins oser réaliser ses rêves en se donnant les moyens de les atteindre, méthodiquement.

Et si vous aviez plus de points d’appui, de ressources, que vous ne le croyez ?

  1. Rappelez-vous tout ce que vous avez appris à faire pendant le confinement. Comment vous avez dominé vos appréhensions pour vous adapter. Tous ces nouveaux apprentissages dont vous ne vous pensiez pas capable, et dont vous pouvez être fier(e) aujourd'hui !

  2. Souvenez-vous d’une précédente expérience où vous avez là aussi réussi quelque chose qui vous paraissait insurmontable. Comment avez-vous fait ? Sur quelles compétences, quelles qualités, quelles valeurs, vous êtes-vous appuyé(e) ?

  3. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul(e), vous pouvez vous appuyer sur des collectifs de soutien : entre autres, Sciences-Po, l’école de la méthode ; le soutien du pôle carrières des Alumni ….

Vous connaissez sans doute cette citation de Marc Twain : « Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait ». Les choses nous semblent impossibles parce que nous nous enfermons dans nos croyances limitantes. Nous laissons parler en nous les petites voix, héritées de notre enfance, de notre éducation, qui nous disent que ce n’est pas possible, pas convenable, que nous ne serons pas capables, que nous allons forcément échouer… Et si vous vous faisiez confiance ?

A chacun d’entre nous d’oser ... avec méthode !

Belle rentrée !

Bénédicte Baradel
Coach Change’R conseil
Co-animatrice du cycle « Réussir son évolution du public vers le public/parapublic/privé »

11 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Carrières

Réseauter efficacement, quand on déteste le networking...

SP

Sciences Po Alumni

01 octobre

Carrières

[Carrières] La nécessité de se réinventer

SP

Sciences Po Alumni

23 septembre

Carrières

Le Pôle Carrières à vos côtés en période de crise et d'incertitude

SP

Sciences Po Alumni

02 septembre