Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L’histoire de la mythique et atypique « classique » DeLorean DMC-12

L'Association

-

17/04/2020

Chers Membres du Club Automobile Classique, Chers Alumni et Chers Amis, 

Pour faire suite à la précédente communication du club, sur la filmographie automobile, voici comme convenu, l’histoire de la mythique et atypique « classique » DeLorean DMC-12.

Cette voiture que toutes les générations connaissent, et que l’on retrouve notamment dans différentes séries télévisées, jeux vidéo et clips musicaux, deviendra mythique grâce à la célèbre trilogie « Retour vers le futur ». Ces films, écrits par Robert Zemechis et Bob Gale entre 1985 et 1990, racontent les aventures d’un lycéen, Marty Mc Fly et d’un scientifique, Dr Emmet Brown, qui invente une machine volante afin de voyager à travers le temps.

Cette machine, la fameuse DeLorean quelque peu modifiée, prend alors son envol cinématographique et devient ainsi une véritable Star de cinéma.

La petite anecdote veut que le Dr Emmet Brown ait choisi la DeLorean pour sa carrosserie en acier inoxydable, mais également pour sa beauté. Selon ses dires : « Quitte à voyager dans le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule ! ». 

Marty Mc Fly et Dr Emmet Brown

Mais avant de devenir une icône internationale, la DeLorean, est en avant tout une aventure humaine, celle d’un homme : John Zachary DeLorean, qui veut faire de son rêve, une réalité.


John Zachary DeLorean

Voici l’histoire du créateur de la DeLorean : John Zachary DeLorean

A la fin des années 70, cet ancien vice-président de la General Motors, n’a qu’une idée en tête : réaliser LA VOITURE qui portera enfin son nom. En effet, même s’il a inventé le concept de la Muscle Car, notamment avec la Pontiac GTO, quelque chose lui manque. Il ne se sent pas reconnu, par ses pairs, comme un créateur et un constructeur automobile à part entière. Il quitte alors ses fonctions et c’est très motivé et décidé qu’il va penser à créer sa voiture !

Ainsi, avec l’aide de son ingénieur et designer William T.Collins, né le concept DSV : DeLoren Safety Vehicle. Une voiture qu’ils veulent ÉTHIQUE, car basée sur la sécurité et l’environnement, (Les matériaux choisis seraient alors un gage de longévité, avec un moteur PRV V6 à injection, certifié alors aux normes anti-pollution aux Etats Unis) et NOVATRICE. Les deux hommes envisagent alors un châssis fondé sur une nouvelle technologie connue sous le nom de ERM (Ellastic reservoir moulding), qui contribuerait ainsi à réduire le poids des coûts de fabrication. Cependant, cette technologie, dont J.Z DeLorean a acquis les droits d'utilisation, se révèle inadaptée pour une production de masse. Ce problème, ainsi que d'autres modifications d'envergures apportées au concept original, engendrent une pression considérable sur les délais de mise au point. Le véhicule doit être presque entièrement reconçu, le travail étant alors confié à Colin CHAPMAN, fondateur et dirigeant de Lotus.

L’usine de construction est créée entre la fin des années 70 et le 11 janvier 1981, vers Belfast et la toute première DeLorean sort enfin de la chaine de montage. Malheureusement, 2 ans après, la société fait faillite, l’automobile n’étant pas assez fiable car mal assemblée par une main d’œuvre non expérimentée.


8500 exemplaires ont été produits et environ 6000 subsistes à ce jour

Malgré tout, 2 ans plus tard c’est ce modèle considéré à la fois futuriste et ringard qui deviendra la star du film « Retour vers le futur ».

Quand je parlais d’aventure humaine, j’ai rencontré, lors du dernier salon Rétromobile, Joffrey un jeune passionné et propriétaire d’une DeLorean. Nous avons échangé sur cette voiture atypique et sur son idée de la transmission de sa passion.   

Bonjour Joffrey, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 35 ans, je suis ingénieur du son, passionné d’automobile et moto depuis que je suis gamin car je suis né dans le monde auto et moto. Mon grand-père travaillait chez Peugeot et mon père faisait de la compétition moto et était préparateur moto. J’ai toujours aimé les sports mécaniques, je faisais du motocross tout petit, je bricolais des mob ado, ensuite j’ai toujours suivi de près ou de loin le monde auto et moto et forcément à un moment on saute le pas.

Je l’ai fait en 2013 en important cette voiture de collection la DeLorean depuis les US (Californie) -  la première voiture à mon nom d’ailleurs !!

Pourquoi es-tu tombé amoureux de cette voiture ?

Pas par le film mais bien par l’histoire de ce modèle, de l’homme derrière celui-ci et pour tous les gens qui ont contribué à faire de ce qui n’était qu’un dessin, un véritable objet roulant.

Cette voiture a un design qui marque, ses portes papillons en sont pour beaucoup et la carrosserie en inox brossé également. On doit son dessin au grand Giugiaro qui a su donner des traits indémodables à cette automobile incroyable.

Pourtant des voitures et des parcours atypiques, il y en a beaucoup dans l’histoire automobile ?

Il y en a oui, comme Tucker, voiture et histoire automobile qui me passionne, Caroll Shelby également, ou bien la Monica 560 du français Tastevin, mais DeLorean c’était à une époque où on ne pouvait plus faire sa propre voiture au fond de sa grange, c’était un pari fou qui n’a malheureusement pas pu survivre.

Cette voiture m’a apporté énormément, des rencontres humaines tout d’abord. 

Depuis 7 ans, j’ai eu la chance de rencontrer des gens incroyables liés de près ou de loin à cette voiture, que ce soient des propriétaires, le CEO de DeLorean qui a racheté les pièces détachées dans les années 90 et qui a su redonner une seconde vie à la marque DMC.

Mais aussi des personnes ayant travaillé à l’usine de Dunmurry, où des techniciens ayant bossé sur la trilogie « Retour vers le futur », notamment le directeur des effets spéciaux du film qui a construit les time-machines.

Est-ce que le film a été pour toi une bonne chose pour cette voiture ?

Oui je pense que le film y est pour beaucoup quant à la survie de cette voiture. Je pense que sans le succès de ces films, car c’est bel et bien le succès qui a permis à la voiture de subsister. Sans un succès cinématographique je ne pense pas qu’il y en aurait autant sur les routes, mais plutôt quelques-unes dans des musées.

Quelle est la réaction du public quand tu conduis ta DeLorean 

Elle est incroyable, bon enfant, je l’appelle la voiture au pouce levé, car c’est la réaction des gens à son passage. C’est marrant mais c’est un véhicule qui rapproche. Il n’y a plus de génération ou de distinction sociale. Elle a un côté populaire et bienveillant. J’ai fait de nombreux road trip à travers l’Europe et l’accueil est incroyable partout où on passe. 

Existe-t-il un club des fans de la DeLorean ?

Oui et même 2 ! Stainless Wings et DeLorean Member’s Club. 

Je dirai même 3 car l’atelier automobile « Atelier WMC » situé à Honfleur, que nous avons lancé avec un ami en mai 2019 et à la fois un atelier, mais aussi un lieu de rencontre et de partage. J’ai du coup appris un autre métier.  Je suis devenu mécanicien et je travaille dans mon atelier en parfait autodidacte. Comme quoi une reconversion est réalisable à tout âge. J Nous sommes très impliqués dans le monde de la DeLorean puisque c’est un modèle qui me tient à cœur, et nous en avons plusieurs en restauration et d’autres à venir. Nous souhaitons nous implanter comme l’endroit de référence en France pour tout propriétaire de DeLorean, apportant du savoir-faire, de l’expertise, et un vrai SAV. L’univers de l’auto m’a toujours plu depuis ma plus tendre enfance et un jour cela vous rattrape : c’est en vous. Quand on a de l’essence ou diesel dans les veines forcément on revient à ce monde.

Peux-tu nous en dire plus sur cet atelier ?  

Nous avons imaginé cet atelier, pour que chaque propriétaire d’un véhicule classique puisse venir découvrir son auto et « mettre les mains dans le cambouis s’il le souhaite. » En effet beaucoup de propriétaires d’anciennes autos, n’ont pas les outils ou la place pour bricoler, aussi c’est ce que nous leur proposons ici. 

C’est un lieu où chacun peut venir, discuter avec d’autres propriétaires de marques et de modèles différents, en toute bienveillance et partage ! On veut un endroit convivial afin de passer de bons moments. Une certaine idée aussi de la TRANSMISSION des connaissances afin que quel que soit l’âge ou le genre, cette passion automobile traverse les époques. Nous tenons à valoriser notre patrimoine culturel : cette rigueur et ce savoir-faire artisanal sont nos richesses. Nous devons continuer à faire perdurer cette mécanique traditionnelle afin que ces métiers très spécifiques perdurent et ne disparaissent pas.

Quels sont tes prochains projets ?

Cette voiture fêtera en 2021 ses 40 ans d’existence, et bien plus qu’une voiture, c’est une vraie histoire humaine qu’elle représente. Il faut donc fêter cet anniversaire comme il se doit. Nous sommes en train de préparer un gros évènement lors du prochain salon Rétromobile, où nous espérons regrouper plusieurs DeLorean marquantes.

En mai 2021 nous irons au rassemblement mondial des DeLorean appelé Eurofest, qui a lieu tous les 5 ans à Belfast, là où les DeLorean sont toutes sorties de l’usine. Nous allons continuer via ma chaine « une DeLorean à Paris » à faire découvrir des salons automobiles, des courses historiques en France, mais aussi des ateliers, garages, lieux où on permet de faire exister encore l’automobile ancienne.

Il y aura aussi des grands road trip, comme l’expédition « Soleil de minuit » que nous allons prévoir et organiser pour aller voir justement le soleil de minuit à NORDKAPP tout en haut de la Norvège le 21 juin 2021.

2021 sera l’année de la DeLorean alors nous allons faire plein de rassemblements d’évènements pour faire découvrir ce modèle et son histoire.

 

Merci beaucoup Joffrey pour ce moment de partage. On espère donc te revoir l’année prochaine à Rétromobile.

Oui avec grand plaisir et les membres du Club Automobile Classique de Sciences Po seront les bienvenus afin de découvrir ensemble cette fabuleuse voiture !

Nous aurons enfin une pensée pour Sir Stirlin Moss, considéré comme l'un des plus grands pilotes de l'histoire, qui nous a quitté cette semaine, et qui a également eu l’occasion d’essayer cette DeLorean.

Ainsi l’histoire de cette voiture classique devenue mythique, n’a plus de secret pour vous. N’hésitez pas à voir ou à revoir cette trilogie, avec un prisme un peu différent cette fois-ci.

A bientôt pour partager ensemble d’autres informations et anecdotes automobiles, car c’est bien cela notre idée de la transmission.

Christie Chichportich,
Présidente du Club Automobile Classique.
(christie.chichportich@sciencespo.fr ou 06 95 22 99 72)

Jean-Michel Pignoux,
Philippe Beauvillard

 

Pour ceux qui ne sont pas encore du Club Automobile Classique, n’hésitez pas à le devenir, en vous connectant sur la page du Club sur le site de l’association des Alumni, afin de recevoir en avant-première, nos mails, les dates de nos prochains événements ainsi que des informations et partenariats exclusifs.

 

5 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

L'Association

Admission en 1ère année : quatre épreuves pour donner leur chance à tous les meilleurs talents

VP

Valentin Perthuis

27 octobre

L'Association

Sciences Po Alumni vous souhaite la bienvenue sur son nouveau site internet !

AM

Alessandra Martinez

21 octobre

1

L'Association

Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

SP

Sciences Po Alumni

20 octobre

1