Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Promenade dans le Paris du XVIIIe siècle

L'Association

-

21/04/2020

Le Club Histoire vous propose

 une  promenade sonore dans les rues de Paris au XVIIIe siècle

Que pouvait-on entendre dans les rues de Paris il y a 250 ans ?

Une vidéo élaborée par Mylène Pardoen,  chercheuse au CNRS, nous permet de déambuler  dans le quartier du Grand Châtelet, entre le pont au Change et le pont Notre-Dame  et d’entendre les bruits produits par les activités artisanales et marchandes à la fin du XVIIIe siècle.

Vous pourrez découvrir  le Grand Châtelet et son guichet, la rue Saint-Jacques la Boucherie, la rue de la Pierre à poisson, le Pont au Change et ses maisons, l’ancienne Pompe de Notre-Dame dans une ambiance de bruits des outils des artisans, des commerçants, chevaux et autres coqs et poules !

L'archéologie sonore entre Sciences humaines et Humanités numériques

Cette vidéo a été réalisée dans le cadre du projet Bretez, projet de coopération scientifique pour la valorisation du patrimoine par sa restitution numérique tridimensionnelle et sonore spatialisée.

Il  évoque le nom de l’architecte Louis Bretez ( ?- 1738), auquel Michel-Etienne Turgot (1690-1751), prévôt des marchands, commanda un plan très précis de Paris et de ses faubourgs.

Une reconstitution à partir du Plan de Turgot, de documents d'époque et travaux d'historiens

Le paysage sonore a été reconstitué à partir d'une modélisation du plan de Turgot et de documents d’époque « Le Tableau de Paris » (1781) par Louis-Sébastien Mercier, de travaux d’historiens, Arlette Farge, spécialiste du XVIIIe, Alain Corbin sur l’histoire des sens, Youri Carbonnier, spécialiste des maisons sur les ponts. 

Une ambiance sonore réalisée à partir de sons naturels

C’est la première fois qu’une reconstitution en 3D est bâtie autour de l’ambiance sonore. La hauteur des bâtiments et  les matériaux, torchis ou pierre ont été pris en compte ainsi que les différentes acoustiques,  rue étroite, passage découvert, marché,  proximité de la Seine, échoppes et habitations.

Tous les sons sont naturels, captés sur des engins anciens. Seul le bruit de la pompe Notre-Dame - qui remontait l’eau de la Seine pour la consommation des Parisiens - a été reconstitué : Mylène Pardoen a enregistré un moulin à eau à l’ancienne et  retravaillé le son en fonction de la taille (estimée) des aubes de la pompe Notre-Dame.

Pour consulter la vidéo (6'16) Lien 

Bien cordialement,

Claude-Jeanne Collard

Présidente du Club Histoire, Sciences Po Alumni

4 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

L'Association

Admission en 1ère année : quatre épreuves pour donner leur chance à tous les meilleurs talents

VP

Valentin Perthuis

27 octobre

L'Association

Sciences Po Alumni vous souhaite la bienvenue sur son nouveau site internet !

AM

Alessandra Martinez

21 octobre

1

L'Association

Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

SP

Sciences Po Alumni

20 octobre

1