Conférence Émile

333 participants
La date limite de clôture des inscriptions est passée.

En présence de :

François Gemenne, 
Spécialiste des questions de géopolitique de l'environnement, 
directeur exécutif du programme de recherche interdisciplinaire « Politiques de la Terre » à Sciences Po

Agnès Sinaï, 
Journaliste au Monde diplomatique et auteure notamment de Sauver la Terre, co-écrit avec Yves Cochet (Fayard, 2003), 
enseignante à Sciences Po Paris où elle a initié un cours sur les politiques de décroissance

Luc Semal,
Maître de conférences en science politique au Muséum national d'histoire naturelle, chercheur au Centre d'écologie 
et des sciences de la conservation (Cesco). Il a publié Face à l'effondrement. Militer à l'ombre des catastrophes (PUF, 2019).

Dominique Bourg, 
Philosophe et professeur à l'université de Lausanne, membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot. 
Candidat aux élections européennes 2019 pour la liste "Urgence écologie".

         Le débat sera animé par Daniel Boy, Directeur de recherche au CEVIPOF

 

Depuis l'année 2015 et la publication de l'ouvrage Comment tout peut s'effondrer de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, le néologisme « collapsologie » (du latin « collapsus » : « qui est tombé en un seul bloc ») est sur toutes les bouches. Mais qu'est-ce que la collapsologie ? Doit-on prendre au sérieux ces chercheurs et intellectuels qui annoncent la fin prochaine de notre monde ?

Car les collapsologues, ces spécialistes de la théorie de l'effondrement, n'en ont aucun doute : notre civilisation va s'effondrer. De l'épuisement des ressources énergétique, à l'accélération du rythme d'extinction des espèces, en passant par l'essoufflement de l'agriculture intensive, notre civilisation court à sa perte.

Loin de faire sourire, le discours apocalyptique prend de l'ampleur dans les médias et les succès en librairie se multiplient. Même le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est emparé de cette question : « Si on ne prend pas les bonnes décisions, c'est une société entière qui s'effondre littéralement, qui disparaît. Je trouve que cette question-là est une question assez obsédante », a-t-il déclaré en juillet dernier.

Pourtant, nombreux sont les détracteurs qui dénoncent des analyses basées sur des études scientifiques qui manquent de sérieux. Ils considèrent, à l'inverse, qu'en déployant des technologies et des comportements plus sobres, le risque d'effondrement de la civilisation est peu probable. Ils ne croient pas davantage en cette « société de la résilience » qui prendrait place au lendemain de l'effondrement.

Alors que faut-il en penser ? Et quelle forme prendrait cet effondrement qui nous est annoncé ? Comment s'y préparer et en limiter les effets ? 

11 vues Visites

J'aime

Association

Sciences Po - Amphithéâtre Chapsal

27 rue Saint-Guillaume 75007 PARIS

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Évènements suggérés

ven.

27

nov.

Manage emotions at work

mar.

08

déc.

Expérimentez une séance de codéveloppement

mer.

09

déc.

Se présenter en 3 min ou 30 sec