Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Management : retrouver une équipe soudée

Carrières

-

27/04/2020

Si l'après crise se rapproche, le travail à distance va se généraliser. Isabelle Mounier-Kuhn, coach et associée du cabinet OASYS (coaching et outplacement) nous propose 3 pistes pour maintenir son équipe soudée.

Manager de qualité, Claude a fait tout ce qu’il fallait au début du confinement : prise de décisions en CODIR, partage de l’information, innovations pour maintenir le contact avec clients et partenaires, création de temps de convivialité avec l’équipe. Pourtant, à 17 jours de la sortie prévue du confinement, Claude se sent en difficulté pour réussir les retrouvailles et sent un manque pour relancer une forte dynamique d’action au sein de son équipe.

Deux semaines encore de management à distance : trois pistes pour les optimiser.

 

Quand des équipiers sont sortis du radar…

 

En vigilance pendant les visios, un manager peut repérer une personne en pression ou désengagée : c’est important de l’appeler régulièrement, même quelques minutes. Le collaborateur se sent alors considéré, écouté dans ce qu’il vit : ces échanges l’aident à y voir plus clair, éventuellement à déculpabiliser.

Quelques conseils pour cet échange : comprendre la situation de confinement ; laisser le collaborateur parler de ce qui génère irritation, crainte, difficulté à se concentrer ; réfléchir ensemble à ce qui peut être fait de façon réaliste dans son cadre contraint actuel.

Si le manager n’a pas l’énergie pour le faire, je recommande de s’appuyer sur d’autres managers ou sur des collaborateurs qui savent apporter du soutien. L’intelligence collective, cela sert aussi dans ces situations !

Il peut aussi, s’il dispose d’une cellule psychologique avec une ligne réservée aux managers, signaler une situation difficile.

Claude décide d’appeler chaque collaborateur afin de situer son état d’esprit et de recréer de la confiance avec ceux qui se sont le plus repliés.

 

Revenir à la dynamique collective

 

Dans mes coachings actuels, je constate la tentation de certains managers de supprimer les réunions d’équipe : c’est une erreur car les collaborateurs ont besoin d’échanger sur des thèmes professionnels. Ils sont en recherche de repères apportés par leur patron comme par les collègues. Chacun s’interroge sur la sortie du confinement, l‘éventuel maintien du télétravail et une organisation mixte.

Les temps conviviaux ne font pas tout : s’ils permettent de rester en lien, ils ne sont pas obligatoires, n’ont pas d’ordre du jour. Ce sont les réunions d’équipe structurées qui permettent d’échanger sur situation, actions menées, partage d’idées de relance d’activité, et de faire connaître les priorités posées par la Direction.

D’ici la fin du confinement, il est donc indispensable de renforcer ces réunions, voire de les recréer : c’est ce que Claude décide de faire pour redonner de la structure et du rythme à son équipe.

 

Prendre soin de soi 

 

Certains dirigeants et managers ont investi toute leur énergie pour sauver l’activité, réfléchissant sans discontinuer à « l'après », remarquable façon de faire face mais difficile à tenir dans la durée : le risque est le surmenage. L’équilibre personnel en période d’incertitude et d’accumulation de charges est majeur : indispensable d’avoir les idées claires et les batteries rechargées pour relancer l’activité et remobiliser l’équipe.

En famille monoparentale avec un aîné qui s'occupe de l'intendance et de faire travailler sa petite sœur, Claude n’a pas débranché depuis le début du confinement. C’est le moment de s’autoriser quelques jours de congés (smartphone et ordis vraiment fermés), de renouer avec son plaisir à cuisiner, à chanter, d’expérimenter le yoga en appartement …

Grâce à ce ressourcement personnel, ces rituels d’équipe relancés et cette attention portée aux plus fragiles, Claude va retrouver son calme qui rassure et son talent pour mobiliser les énergies.

De nombreux managers à son image retrouveront les équipes et porteront probablement un regard nouveau. Les pratiques managériales ont évolué, banalisant le travail à distance ; des fragilités seront apparues, liées à des contraintes personnelles ou à la charge émotionnelle ; certains tempéraments se seront révélés, montrant initiative, créativité, humour, soutien aux autres, esprit constructif, autant de soft-skills moins visibles jusqu’alors.

Gageons que ces dirigeants auront une façon nouvelle de manager, en s’appuyant sur les apprentissages accélérés et sur un corps social modifié.

 

Isabelle MOUNIER-KUHN est coach et outplaceur, associée d’OASYS DIRIGEANTS



3 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Carrières

Réseauter efficacement, quand on déteste le networking...

SP

Sciences Po Alumni

01 octobre

Carrières

[Carrières] La nécessité de se réinventer

SP

Sciences Po Alumni

23 septembre

Carrières

Et s'il était possible d'être raisonnablement fou ?

SP

Sciences Po Alumni

08 septembre